Navigation – Plan du site

La coopération archéologique française en Afrique

1.Préhistoire et protohistoire
François Paris
p. 3-4

Texte intégral

1Le comité de rédaction des Nouvelles de l’archéologie a jugé nécessaire de dédier un numéro spécial aux programmes de recherches menés par ou avec des Français en Afrique, l’année où se tient à Dakar le XIIICongrès de l’association archéologique panafricaine de Préhistoire et des disciplines associées (Panaf). Il apparaît en effet utile de faire un point sur cette question au moment où se manifeste un désintérêt institutionnel certain, qui se traduit par l’arrêt préoccupant du recrutement d’archéologues africanistes.

2Ce numéro met en lumière les nombreuses actions programmées pour répondre à une demande grandissante, tout en soulignant le fait qu’elles sont, pour la majorité d’entre elles, menées par des seniors. Et, si le nombre croissant de jeunes chercheurs africains est à la fois la preuve et la promesse d’une fructueuse coopération scientifique, on ne peut que se désoler de la pénurie de jeunes chercheurs français, indispensables pour mettre en œuvre un partenariat équitable et véritable.

3Le dossier publié aujourd’hui témoigne pourtant d’une belle vitalité de la recherche archéologique française en Afrique et des efforts que déploient les laboratoires pour pallier les difficultés qu’ils rencontrent.

4Nous souhaitions à l’origine montrer la diversité des programmes en cours, quelles que soient leurs visées chronologiques et leur domaine géographique d’intervention. Cela nous aurait permis de déployer l’ample panorama de l’histoire du continent africain, de montrer son implication dans les grands courants culturels et de contribuer ainsi à rapprocher des équipes aux champs d’activités trop cloisonnés, alors que les approches et les analyses sur le temps long s’avèrent de plus en plus pertinentes pour une meilleure connaissance des sociétés.

5Devant l’enthousiasme soulevé par notre proposition, nous avons renoncé à traiter de l’hominisation et à contacter les paléontologues français qui interviennent en Afrique du Sud, en Éthiopie, en Ouganda, au Kenya ou au Tchad.

6Les recherches sur le peuplement pléistocène de l’Afrique de l’Ouest menées dans le gisement d’Ounjougou au pays dogon (Mali) auraient mérité d’être évoquées, de même que celles sur le peuplement des îles de Madagascar et de La Réunion. Pour souligner les liens entretenus avec les sociétés africaines par l’Égypte et le Soudan, qui feront l’objet d’un numéro spécial de la revue dans les prochaines années, nous avons retenu un article. Et la publication sous la direction de Ginette Aumassip de « Djazaïr, la préhistoire de l’Algérie » en 2003, dans le numéro 94 des Nouvelles, explique que seul l’art rupestre du Sahara soit ici abordé.

7Malgré ces lacunes, La coopération archéologique française en Afrique va occuper deux numéros doubles. Le premier est consacré à la préhistoire et à la protohistoire, le second, qui sortira en juin prochain, le sera à l’Antiquité et au Moyen Âge. Il y aura bien sûr des chevauchements de l’un à l’autre puisque les sociétés dites « protohistoriques » de l’Afrique sub-saharienne, en contact permanent avec celles du Nord, sont des sociétés « historiques » depuis l’invention des hiéroglyphes en Égypte, et l’introduction des caractères latins dans le Maghreb romanisé et de l’écriture arabe après la conquête musulmane.

8Les critères de sélection retenus pour les contributions – faire état de projets en cours de réalisation ou de publication – traduisent la variété des types d’interventions qui s’articulent selon quatre grandes thématiques.

9Cinq articles abordent la Dynamique des peuplements. Le premier présente la dimension transcontinentale et l’ambition transculturelle du programme Traces, le cinquième cherche à déterminer si la domestication animale relève d’une « invention » des sociétés sub-sahariennes ou d’une diffusion à partir de poins d’entrée situés à l’est ou au nord. Les articles intermédiaires sont plus focalisés sur le Sahel, la savane camerounaise de l’Adamaoua et le Sahara.

10La partie Méthodologie regroupe trois papiers présentant, l’un de nouveaux essais de datation des peintures du Hoggar et du Tassili, l’autre l’application de la spectrométrie de masse par accélérateur aux monuments funéraires du Sahara nigérien. Le troisième concerne les méthodes mises en œuvre pour étudier l’archéo-écologie des savanes humides de la haute vallée de la Bénoué, au nord du Cameroun.

11Préventif et inventaires associe trois exposés sur la prospection et la fouille des bazinas et autres tumulus de la Jeffara et du Chott el Jerrid tunisiens, sur le cadre réglementaire et les opérations de sauvetage au Cameroun, sur les recherches conduites au Mali dans la vallée d’un affluent du Sénégal.    

12Les Programmes régionaux débutent dans la Corne de l’Afrique puis rejoignent, en Égypte, les oasis du désert occidental et la vallée du Nil. Deux articles traitent du Paléolithique sur le littoral méditerranéen et la côte atlantique du Maroc et un troisième de l’Atlas au Néolithique. Le chapitre, et le numéro, se concluent sur « Un siècle de préhistoire en Mauritanie ».

13Avec l’espoir que la qualité des interventions convaincra les autorités compétentes en matière de recherche de la nécessité de rouvrir le recrutement pour renouveler le personnel scientifique indispensable à la poursuite des travaux, je remercie celles et ceux qui ont bien voulu participer à ce projet, ainsi que le comité de rédaction des Nouvelles de l’archéologie qui a assuré la relecture et la normalisation des articles.

14François Paris

Fig. 1

Fig. 1

Carte des pays cités dans le dossier

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1
Légende Carte des pays cités dans le dossier
URL http://nda.revues.org/docannexe/image/979/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 349k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Paris, « La coopération archéologique française en Afrique », Les nouvelles de l'archéologie, 120-121 | 2010, 3-4.

Référence électronique

François Paris, « La coopération archéologique française en Afrique », Les nouvelles de l'archéologie [En ligne], 120-121 | 2010, mis en ligne le 30 septembre 2013, consulté le 30 mars 2017. URL : http://nda.revues.org/979 ; DOI : 10.4000/nda.979

Haut de page

Auteur

François Paris

Umr6636 Lampea
flparis@gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© FMSH

Haut de page
  • Logo Éditions de la Maison des sciences de l'homme
  • Revues.org