Navigation – Plan du site
Programmes expérimentaux en taphonomie

Le Réseau thématique pluridisciplinaire Taphonomie (2007-2009)

Jean-Philip Brugal
p. 41-43

Texte intégral

1Le Réseau thématique pluridisciplinaire (Rtp) de taphonomie a pour vocation de fédérer les chercheurs, unités de recherches et institutions qui travaillent sur la taphonomie ou en utilisent les outils et concepts, de favoriser la mise en commun et la diffusion des référentiels et des connaissances, et de susciter ou soutenir des actions spécifiques d’analyses, d’échanges et de collaborations. Ces missions ont pour objectifs d’encourager l’émergence de démarches inter- et pluridisciplinaires, dans une approche largement diachronique intégrant en particulier les domaines des sciences de l’environnement et des sciences humaines (archéologie). Le Rtp taphonomie, soutenu par le département Environnement et développement durable (Edd) du Cnrs, a débuté fin avril 2007 pour une période de trois ans.

2Ces dernières années, le développement de la taphonomie, manifeste dans les domaines bio-géologiques, souligne les rapports étroits liant des données biologiques, géologiques et anthropiques et leurs implications essentielles sur les paléo-environnements climatiques et la palethnologie. Un point central concerne la conservation différentielle, c’est-à-dire le degré d’altération des objets d’études en fonction de leurs caractéristiques physico-chimiques et mécaniques, qui conditionnent leur résistance aux différents agents de dégradation et modification induits par le milieu. De tels processus relèvent naturellement d’approches quantitatives s’appuyant sur des outils statistiques adaptés et performants, aussi bien que sur des équipements spécifiques parfois sophistiqués tel le synchrotron. Cette démarche a donc pour but de comprendre les agents responsables des accumulations fossiles et d’évaluer l’intégrité des ensembles étudiés, donc d’identifier clairement les biais introduits (et donc la perte d’informations). Le champ de recherche de la taphonomie désigne une large diversité d’objets d’étude (des taxons à l’Adn, d’artefacts humains, d’isotopes ou grains ferromagnétiques, etc.) et peut ainsi être mis au service de problématiques très diverses relevant de disciplines parfois éloignées, avec des observations micro- à macro-analytiques. Il s’agit donc à la fois d’un outil et d’un concept puissant, et son champ d’application apparaît immense. L’un des objectifs premiers du Rtp sera d’en proposer une délimitation, soutenue par l’historique de ce terme et le développement pluriel de ses applications récentes. L’apport épistémologique d’une telle démarche, dans un souci évolutionniste, ne devrait pas être occulté.

3Un point à relever concerne la relation structurelle qui existe entre les éco-systèmes, les communautés fossiles et la paléoécologie des espèces, considérée ici sous l’angle des faunes, pouvant se combiner avec les séquences taphonomiques. Comme le souligne Peter Andrews (1995 et voir fig. 1), les facteurs climatiques, les biomes végétaux et l’éco-éthologie des espèces animales, auxquels s’ajoutent des facteurs géo-topographiques et les processus sédimentaires et diagénétiques, sont autant d’éléments à intégrer dans une démarche globalisante. Dans ce cadre, la taphonomie constitue une approche unificatrice, à grande valeur holistique, dont l’apport se révèle décisif dans la reconstitution des paléoenvironnements climatiques et de la paléoécologie évolutive. Ceci est particulièrement flagrant pour la période du Quaternaire (environ les trois derniers millions d’années), contemporaine de l’évolution humaine et apportant des informations essentielles sur la mise en place de notre lignée et les mécanismes bio-culturels.

Fig. 1

Fig. 1

Interrelations entre taphonomie et paléoécologie (Andrews 1995)

Actions du Rtp taphonomie

4Sur l’initiative du Rtp, quatre tables rondes ont été organisées et une action spécifique soutenue. Au préalable, une enquête lancée en juin 2007 a reçu près d’une centaine de réponses provenant de diverses unités de la section 31 des départements des sciences humaines et sociales (Shs) et de l’environnement et du développement durable (Edd). Un bref descriptif des réunions toujours internationales est donné ci-dessous.

Table ronde « Approches pluridisciplinaires en taphonomie » (Apt)

56-7 déc. 2007, Aix-en-Provence, responsable J.-P. Brugal (Umr 6636)

6Cette rencontre, labellisée dans le cadre de l’année internationale de la planète Terre (Unesco-Iugs, www.anneeplaneteterre.com), a eu pour objectifs de présenter le Rtp et les unités concernées, de montrer quelques programmes en cours et d’entendre de nombreuses présentations orales. Des conférenciers invités ont donné des synthèses dans le domaine de la taphonomie (M. Domínguez-Rodrigo, P. Andrews, H. Duday, S. Legendre). Cette manifestation a réuni près de 70 auditeurs et participants pour un forum de discussion sur les approches actuelles et intégrées en taphonomie, à partir de travaux français, et sur les besoins et objectifs à favoriser ou développer. Outre la définition du terme même, cette réunion a servi de support réflexif aux actions à engager pour les deux prochaines années. Les implications paléoenvironnementales et archéologiques étaient recherchées dans le but de mettre en relation ces deux domaines.

7Les présentations ont permis de faire un état des lieux sur un thème précis ou de présenter des résultats originaux et des recherches en cours dans cinq sessions : paléoenvironnement et paléoécologie ; géoarchéologie ; botanique ; processus non anthropiques ; processus anthropiques.

Table ronde « Taphonomie des résidus organiques brûlés et des structures de combustion en contexte archéologique »

827-29 mai 2008, Valbonne, Cépam (Umr 6130), responsable I. Théry-Parisot

9Cette table ronde concernait en premier lieu les résidus organiques brûlés : ossements humains et animaux, charbons de bois, graines et fruits, phytolithes, etc. Il peut s’agir de résidus de combustions intentionnelles (bois de feu, crémation) ou accidentelles (proximités d’un foyer, incendie). Les travaux présentés ont porté sur les processus taphonomiques de la combustion et les processus post-dépositionnels. Ils ont dressé un bilan des études expérimentales ou analytiques d'ensembles archéologiques qui portent ou ont porté sur des restes organiques brûlés et des structures de combustion. Ils ont aussi favorisé la mise en commun des connaissances et des référentiels, ainsi que la mise en place de collaborations trans-disciplinaires et de programmes transdisciplinaires de recherche.

10Plusieurs thèmes ont été abordés : anthropologie et taphonomie ; structures de combustion ou de rejet ; archéobotanique et taphonomie ; archéozoologie et taphonomie. Les actes de cette table ronde sont actuellement en cours de publication et seront accessibles en ligne sur http://www.palethnologie.org/​.

Table ronde « Géoarchéologie et taphonomie »

1124-26 sept. 2008, Maison méditerranéenne des sciences de l’home (Mmsh), Aix-en-Provence, responsable C. Mallol (Umr 6636)

12Cette rencontre avait pour objectif principal d’intégrer les études des sédiments retrouvés dans les contextes archéologiques avec les processus taphonomiques affectant les vestiges d’origine biologique et culturelle, selon différentes perspectives temporelles, spatiales et génétiques (sensu genèse de processus). En archéologie, leur connaissance est une étape essentielle pour approcher les contextes paléoenvironnementaux et culturels originaux. Les processus taphonomiques qui affectent l’os, le pollen, les phytolithes, les coquilles… et d’autres matériaux (lithique, céramique, etc.) avant, pendant et après leurs enfouissements sont intimement liés à des conditions pédosédimentaires et donc à des processus dia-génétiques. La réunion dédiée à la présentation de différentes études a montré comment la géoarchéologie peut contribuer à la compréhension et à la reconstruction des tels processus dans des gisements archéologiques, et leurs incidences sur les matériaux et leurs transformations.

13Cette rencontre a par exemple précisé les processus d’altération et de modification physico-chimiques des sédiments et des vestiges qui concernent des aspects tels que la diagenèse, la bioturbation, la cryoturbation, les effets du piétinement, et autres. Des discussions sur des perspectives théoriques et méthodologiques (nouvelles techniques, expérimentation, référentiels, etc.) et des échelles spatiales différenciées (locus au paysage) ont pu être menées. Plusieurs thèmes ont été abordés : processus dépositionnels avant l’enfouissement ; processus pédogéniques et cryogéniques ; processus géo-chimiques ; microstratigraphie et haute résolution ; processus et matériaux anthropiques. L’ensemble est en cours de publication dans la revue Quaternary International, avec l’appui du comité national français de l’Union internationale de la recherche sur le Quaternaire (The International Union for Quaternary Research ; Cnf Inqua).

Table ronde « Taphonomie des petits vertébrés : référentiels et transferts aux fossiles »

1420-21 oct. 2009, université de Bordeaux-1 - Talence, responsables V. Laroulandie, J.-B. Mallye et C. Denys

15Les petits vertébrés, poissons, amphibiens, reptiles, oiseaux et petits mammifères sont fréquemment identifiés dans les ensembles osseux fossiles quaternaires. Ces petits animaux servent à la reconstitution des paléoenvironnements, à la mise en place de chronologies et/ou contribuent à documenter la subsistance des populations humaines. Cependant, eu égard à la grande variété d’agents susceptibles d’accumuler des restes de petits animaux et de les modifier après leur dépôt, il est essentiel, avant d’interpréter ces ensembles en ces termes, d’appréhender au plus juste leur histoire taphonomique. La réunion a favorisé la mise en commun et la diffusion des référentiels actualistes, et a permis de discuter des outils analytiques et de leurs limites d’application au travers d’exemples issus du domaine fossile. Une publication devrait voir le jour par la suite.

Action spécifique 2008-2009 : étude expérimentale de la dégradation des vestiges osseux en contexte périglaciaire ; analyse croisée en laboratoire et en milieu naturel

16par J-B. Mallye (Umr 5199), responsable P. Bertran

17La majorité des sites paléolithiques français ont subi, à des degrés divers, l’action de phénomènes géomorphologiques liés aux cycles de gel et de dégel en surface et en subsurface, entrainant des modifications importantes des sédiments et de la distribution des vestiges abandonnés par l’homme dans les sites. En revanche, l’altération des vestiges osseux provoqués par les cycles de gel-dégel n’a fait l’objet que d’un nombre limité d’études et reste donc mal connue.

18De nouvelles expérimentations en chambre climatique au Centre de développement des géosciences appliquées (Cdga, université Bordeaux-1, P. Malaurent) comprennent le suivi réactionnel de différents types d’os au cours de cycles de gel/dégel journaliers, à l’air libre ou après enfouissement dans un sédiment limoneux pour tester le rôle des contraintes provoquées par le gonflement cryogénique du sédiment. L’évolution de l’état de surface des pièces et de leur porosité est suivie en microscopie électronique à balayage et par porosimétrie par ultrasons. Les premiers résultats mettent en évidence un comportement différentiel de l’os compact et de la partie spongieuse, lié aux caractéristiques de la porosité. Les os entiers et provenant d’animaux matures semblent les moins gélifs, en raison de l’amortissement des fissures au contact diaphyse-épiphyse. Les dents sont en revanche très gélives et tendent à se réduire en petits polyèdres.

19La fragmentation préférentielle au gel de certains types de vestiges osseux peut donc conduire à l’apparition d’une distorsion importante dans la composition des assemblages fauniques au cours du temps, que ce soit au niveau des profils de mortalité et de représentation anatomique ou à celui des proportions des diverses espèces du spectre.

20Selon une procédure habituelle en géomorphologie, les résultats obtenus dans le cadre du laboratoire seront confrontés à ceux provenant d’une expérimentation en milieu naturel, où l’action concomitante d’autres processus de dégradation (activité biologique, cycles d’humectation/dessiccation) rend plus complexe la compréhension respective des différents phénomènes, mais se rapproche des conditions subies par les assemblages paléolithiques (programme Gavarnie, Pyrénées centrales, 2 800 m d’altitude, dirigé par P. Bertran).

Premier (court) bilan. Une taphodiversité

21Au terme de ces trois années, il est possible de démontrer, d’une part, la multiplicité des approches et, d’autre part, l’intérêt porté par une large communauté, dispersée et interdisciplinaire, au sujet taphonomique. Théories et méthodes, référentiels et expérimentations, fossile et actuel, naturel ou humain… sont autant de maîtres mots soutenant cette approche originale et diverse, qui demandera, à l’avenir, à être encore mieux intégrée dans nos structures de recherches.

Composition du Rtp

  • coordinateur au département Edd : Robert Chenorkian

  • responsable : Jean-Philip Brugal, paléontologue-archéozoologue (Umr 6636, Mmsh, Lampea, Aix-en-Provence)

  • secrétaire : Philippe Fosse, archéozoologue (Umr 5608, Traces, Toulouse)

  • bureau, servant de comité de pilotage : Pascal Bertran, géoarchéologue (Umr 5199, Pacea, Bordeaux-1 & Inrap), Christiane Denys, paléontologue (Umr 5202, Systématique et Evolution, Mnhn, Paris), Henri Duday, paléoanthropologue (Umr 5199, Pacea, Bordeaux-Talence) , Marylène Patou-Mathis, archéozoologue (Umr 5198, Iph, Paris), Isabelle Théry-Parisot, anthracologue (Umr 6130, Cepam, Valbonne), Jean-Denis Vigne, archéozoologue (Umr 5197, Mnhn, Paris), Yannick Dauphin (membre invité), paléontologue (Université Paris-VI)

Un certain nombre de documents (volumes, résumés des réunions) sont en ligne : http://www.cnrs.fr/​shs/​recherche/​RTP-taphonomie/​presentation.htm.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1
Légende Interrelations entre taphonomie et paléoécologie (Andrews 1995)
URL http://nda.revues.org/docannexe/image/915/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Philip Brugal, « Le Réseau thématique pluridisciplinaire Taphonomie (2007-2009) », Les nouvelles de l'archéologie, 118 | 2009, 41-43.

Référence électronique

Jean-Philip Brugal, « Le Réseau thématique pluridisciplinaire Taphonomie (2007-2009) », Les nouvelles de l'archéologie [En ligne], 118 | 2009, mis en ligne le 30 décembre 2012, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://nda.revues.org/915 ; DOI : 10.4000/nda.915

Haut de page

Auteur

Jean-Philip Brugal

Cnrs, Umr 6636 Lampea, Mmsh, Aix-en-Provence
brugal@mmsh.univ-aix.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© FMSH

Haut de page
  • Logo Éditions de la Maison des sciences de l'homme
  • Revues.org