Navigation – Plan du site
Actualités scientifiques

Chronique de sites Internet n° 17

(date de consultation : 14 novembre 2008)
Virginie Fromageot-Lanièpce
p. 61-64

Texte intégral

[ Archéologie nationale ]

1Pages Archéologie du ministère de la Culture – http://www.archeologie.culture.gouv.fr – La direction de l’architecture et du patrimoine du ministère de la Culture et de la Communication a mis en ligne, après refonte complète, les pages « Archéologie » sur son site Internet institutionnel (www.culture.gouv.fr). Entièrement consacrées à l’archéologie dans toute sa diversité, elles rassemblent des informations, régulièrement mises à jour, et de nombreux documents numérisés.

2Dans le chapitre « Actualités », vous trouverez les derniers grands dossiers et documents récemment publiés, les informations concernant l’archéologie préventive et notamment les opérateurs agréés, ou encore, en saison, un lien vers les chantiers archéologiques ouverts aux bénévoles.

3L’onglet « Organisation » conduit à la présentation des services de l’archéologie au ministère de la Culture et de la Communication ainsi que vers un panorama des principaux autres acteurs œuvrant dans cette discipline.

4Le chapitre « Documentation » regroupe trois rubriques. La première est consacrée à la diffusion et à la publication : vous y retrouverez la présentation de documents élaborés en administration centrale ou régionale (L’archéologie en questions, les bilans régionaux de l’archéologie, dont certains sont mis en ligne), ainsi que des grandes collections consacrées à l’archéologie publiées avec le concours du ministère (Guides archéologiques de la France, Documents d’archéologie française, Documents d’évaluation du patrimoine archéologique des villes de France). Des liens vous conduiront à des sites dédiés présentant l’intégralité de ces collections ainsi qu’à celle des grands sites archéologiques.

5La rubrique suivante permet d’avoir accès à un ensemble d’« Études et rapports » téléchargeables.

6Enfin, la rubrique « Fiches pratiques » présente des informations ciblées sur le cursus des études pour devenir archéologue, les professions de l’archéologie, les chantiers archéologiques ouverts aux bénévoles.

7En cliquant sur « Recherche et conservation », vous trouverez plusieurs grands dossiers conduits par le ministère : la « Chronique de Lascaux » qui rassemble des dossiers de presse et communiqués ainsi que la synthèse des travaux du Comité scientifique international ; les « Centres de conservation et d’étude », unités de traitement et de gestion destinées à mutualiser les moyens et les compétences des archéologues et des musées ; les « Unités mixtes de recherche », lieux où, par conventionnement interinstitutionnel, les archéologues participent à des programmes de recherche communs ; « Artemis » (l’accélérateur pour la recherche en sciences de la terre, environnement, muséologie) qui permet la réalisation de dates radiocarbone par la méthode de la spectrométrie de masse ; les « Actions collectives de recherche », programme interinstitutionnel de recherche lancé en 2002. Des liens vers les principaux « Laboratoires » partenaires de la recherche en archéologie complètent ce chapitre.

8Le domaine consacré à la « Réglementation » se répartit entre le « Recueil des textes en vigueur relatifs à l’archéologie » auxquels on peut accéder par un simple clic et les différents « Formulaires administratifs » pour l’archéologie terrestre et l’archéologie sous-marine, disponibles tout aussi simplement.

9Enfin, le chapitre « Informations pratiques » rassemble les coordonnées des services ainsi qu’un choix de liens utiles sur le site du ministère de la Culture et de la Communication et à l’extérieur.

10(Notice de Michèle Monnier, SdArchetis)

[ Édition électronique ]

Actualités des portails de revues en langue française

11La dernière chronique présentait les collections de revues disponibles, principalement en langue française, sur des sites Web (Chronique n° 16, mars 2007, Nouvelles de l’archéologie, 107 : 36-39). Les informations factuelles (nombre de revues et titres disponibles dans nos disciplines) sont actualisées ci-dessous, mais pour l’analyse, on se reportera à la chronique précédente.

> Persée

12http://www.persee.fr/​

13Modèle éditorial : accès gratuit à des revues qui ont une « longue » histoire et valorisent ce passé.

14Nombre de revues : 56

15Nouveaux titres en anthropologie, archéologie, histoire ancienne et histoire de l’art, et collections complétées : Bulletin de correspondance hellénique (Bch) (1877-2000) ; Bulletin de la Société préhistorique française (1904-1939) ; Bulletin de l’École française d’Extrême-Orient (1901-2003) ; Bulletins et Mémoires de la Société d’anthropologie de Paris (1864-1999) ; Dialogues d’histoire ancienne (1974-2005) ; Journal de la Société des américanistes (1895-2000) ; Journal de la Société des océanistes (1931-2003) ; Paléorient (1973-2004) ; Revue numismatique (1958-2004)

> Cairn

16http://www.cairn.info

17Modèle éditorial : numérisation des revues depuis 2001, accès payant et accès gratuit (sommaires, quelques articles), consultation dans les bibliothèques qui ont un abonnement électronique ou pour les membres des équipes de recherche qui ont des codes d’accès BiblioShs (Cnrs)

18Nombre de revues : 162

19Nouveaux titres en anthropologie, archéologie, histoire ancienne et histoire de l’art, et collections complétées : L’Homme (jusqu’en 2008) ; Le Moyen Âge (jusqu’en 2008) ; Revue archéologique (jusqu’en 2008) ; Revue d’assyriologie et d’archéologie orientale (jusqu’en 2006) ; Revue de philologie, de littérature et d’histoire anciennes (jusqu’en 2006)

> Revues.org

20http://www.revues.org

21Modèle éditorial : fédération de revues Shs, archives ou partie récente de la revue, accès gratuit

22Nombre de revues : plus de 150

23Nouveaux titres en anthropologie, archéologie, histoire ancienne et histoire de l’art, et collections complétées : Bulletins et Mémoires de la Société d’anthropologie de Paris (2002-2003, sommaires jusqu’en 2006) ; Documents d’archéologie méridionale (2001-2002, résumés jusqu’en 2006) ; Journal des africanistes (2004-2005, sommaires jusqu’en 2007, restriction 3 ans) ; Journal de la Société des américanistes (2001-2003, sommaires jusqu’en 2008, restriction 5 ans) ; Journal de la Société des océanistes (2001-2004, sommaires jusqu’en 2007) ; Paléo (en préparation) ; Quaternaire (2005, sommaires jusqu’en 2008) ; Médiévales (2003-2006) ; Revue archéologique du Centre (2004-2007) ; Revue archéologique de l’Est (2005-2006, résumés en 2007)

24Dans la partie « cahiers » du portail, et non plus « revues » : Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre ; Bulletin du centre de recherche du château de Versailles ; Bulletin du centre de recherche français de Jérusalem.

> Histara, les comptes rendus

25http://histara.sorbonne.fr

26Ce site, créé en 2007, publie des comptes rendus d’ouvrages dans les domaines de l’histoire de l’art et de l’archéologie. Ces textes sont spécialement rédigés pour le Web et consultables en accès libre. Sur ce modèle, on connaît le Bryn Mawr Classical Review (ccat.sas.upenn.edu/bmcr) aujourd’hui célèbre. Dans Histara, la langue des comptes rendus est le français. Le champ scientifique couvre à la fois l’Antiquité, le Moyen Âge, l’Époque moderne et l’Art contemporain. Chaque texte est signé. Le site compte aujourd’hui plus d’une centaine de comptes rendus. Les lecteurs peuvent choisir entre l’abonnement pour recevoir les documents sur leur messagerie ou la recherche directe sur le site ; l’interface de consultation est disponible en français, anglais, allemand et italien.

27Éditeurs : Lorenz E. Baumer, professeur associé à l’université Montpellier-III et François Queyrel, directeur d’études à l’École pratiques des hautes études (Ephe) ; institutions partenaires : l’Ephe, le Cnrs (via les financements du programme Adonis), l’Umr Archéologies d’Orient et d’Occident et textes antiques (Cnrs, Ens, Aoroc) et le portail de l’Archéologie classique en Suisse.

28Entre le 22 juin et le 12 juillet 2008, on a pu lire : L. Castel-franchi Vegas et al., L’Art de l’An Mil en Europe (950-1050), Paris, 2006 / compte rendu (CR) par G. Dumont, université libre de Bruxelles ; 25 ans de découvertes archéologiques sur les chantiers de l’Ifao 1981-2006. Institut français d’archéologie orientale du Caire, 2007 / CR N. Davieau, institution non précisée ; E. Crubézy et al., Archéologie funéraire, Paris, 2007 / CR G. Dumont, université libre de Bruxelles ; B. Clavel et al., Sadr, une forteresse de Saladin dans le Sinaï, Paris, 2007 / CR R. Ali, université Paris-IV - Sorbonne.

> Cahier des thèmes transervaux ArScAn

29http://www.mae.u-paris10.fr/​Cahiers/​index.htm

30L’Umr Archéologies et sciences de l’Antiquité utilise une édition mixte, imprimée et sur Internet, pour diffuser les travaux de ses thèmes transversaux, qui sont des lieux d’échanges entre les équipes qui la composent, sous forme de séminaires. Ces thèmes couvrent l’ensemble de l’archéologie : 1. Environnement, sociétés, espaces, 2. Structures et dynamiques sociales, 3. Systèmes de production et de circulation, 4. Textes, images et sociétés, 5. Identités culturelles, 6. Cultes, rites et religion, 7. Outils et méthodes de recherche, 8. Bâti et habitat, 9. Alimentation (voir le site pour les responsables de chaque thème).

31Le Cahier VII, qui publie les travaux des années 2005/2006, est paru récemment et a été mis intégralement en ligne. On trouve les documents dans les formats Html (pour l’interrogation par le moteur de recherche) et Pdf (pour la récupération des fichiers). Certains textes sont des résumés de communication, d’autres des articles ; voici quelques exemples de contributions (on se reportera au site Web pour consulter le sommaire complet) :

32– Thème Images, textes et sociétés (C. Pouzadoux, L. Bache-lot éd.) : A. Mouton, « Les “mauvais rêves” en Anatolie ancienne : entre représentation et non-représentation » ; R. Tefnin, « Ambiguïté du statut des images, des origines jusqu’à Byzance, ou des pratiques magiques aux masques de la terreur »

33– Journée Méthodologie de prospection archéologique en milieux désertique et tropicaux (O. Langlois, S. Badey éd.) : J. Giraud, G. Gernez, « Les prospections dans la province du Ja’alan (Sultanat d’Oman) : d’un terrain désertique à l’analyse du système d’habitat au iiie millénaire av. J.C. » ; S. Deschamps, « Prospection archéologique dans la région de Louga (Sénégal) : présentation d’une méthode de recherche pédestre systématique en contexte sahélien »

34– Table ronde Dégraissants organiques : identifications, nomenclatures et référentiels (C. Oberweiler, B. van Doosselaere éd.) : E. Bonnaire, M. Tengberg, « Éléments pour l’identification des empreintes végétales dans la terre à bâtir » ; C. Delhon, « Potentiel de l’analyse des phytolithes contenus dans les pâtes céramiques et les matériaux de construction »

35– Thème Bâti et Habitat (O. Daune-Le Brun éd.) : O. Daune-Le Brun, « Architecture de pierre et de terre à l’épreuve des intempéries : le village néolithique précéramique de Khirokitia (Chypre – viie millénaire avant J.-C.) » ; C. Dumond Maridat, « Les travaux d’adduction d’eau dans l’épigraphie du Proche-Orient classique et byzantin »

[ Préhistoire et Protohistoire ]

36Journée d’étude du Centre de recherche en archéologie, archéo-sciences, histoirehttp://www.creaah.univ-rennes1.fr/​ (menu agenda, journée d’étude) – Fascicule de la journée d’information scientifique du samedi 24 mai 2008 à Rennes. Résumés illustrés de nombreuses communications sur des études de sites et travaux de doctorants. Un seul document au format Pdf à télécharger. Voici quelques références de textes, se reporter au site Web pour consulter l’ensemble des communications : N. Naudinot, « Une occupation tardiglaciaire dans un méandre de la Mayenne à la Fosse (Villiers-Charlemagne, Mayenne) » ; S. Michel, « Le premier Mésolithique en Charente Maritime » ; S. Hinguant, « Le Solutréen de la vallée de l’Erve : nouvelles données (Mayenne) » ; R. Pigeaud et al., « L’art pariétal des “grottes de Saulges” : résultats de la campagne 2007 » ; S. Bourdin-Launay, « Nouvelles données sur les peuplements néandertaliens sur les marges méridionales du Massif armoricain : l’exemple du site moustérien des Noues Malatiers (Ste Hermine, Vendée) » ; L. Laporte, L. Soler, J. Airvaux, « État d’avancement des recherches sur le tumulus C de Péré. Programme 2006-2008 à Prissé-la-Charrière (Deux-Sèvres) ».

37The Arkeotek Journal – http://www.arkeotek.org/​ – Cette revue a été créée sur Internet pour la spécialité de l’archéologie des techniques. La revue possède un comité de lecture européen. Les articles se composent de référentiels fondés sur une large série de données organisées et d’illustrations ; l’interprétation et les conclusions sont rédigées sous une forme différente de l’écriture traditionnelle, l’écriture logiciste, pour gagner en concision et faciliter le travail de lecture des autres chercheurs. Cette méthode est préconisée depuis longtemps dans les écrits de J.-Cl. Gardin.

38Articles récents : Pierre Allard, Laurence Burnez, « Sur-production lithique au Néolithique ancien Rubané : le cas des tailleurs de Verlaine (Belgique) » ; Roberto Risch, « Techniques de broyage et organisation socioéconomique : le cas des sites chalcolithiques du sud-est de la Péninsule ibérique ».

[ Antiquité gréco-romaine ]

39La grotte sous le Palatin (Rome) – http://www.beniculturali.it/​sala/​dettaglio-comunicato.asp?nd=ss,cs&Id=2579 – Fin novembre 2007, on apprenait la découverte à Rome, lors de fouilles sur le Palatin, d’une grotte dont la voûte était recouverte d’une mosaïque polychrome. Les archéologues ont passé une sonde équipée d’une caméra vidéo dans le sondage effectué depuis la surface et la caméra a enregistré les images de cette grotte et du décor de la voûte. C’est sur Internet qu’on a pu voir rapidement les clichés et des reportages avant la parution de ces documents dans les revues traditionnelles. Parmi les sites Web des institutions archéologiques et des chaînes de télévision, l’adresse du ministère de la Culture italien propose une bonne synthèse des informations (photographies, coupe de la grotte, vidéos). Le Palatin est connu comme le lieu où les empereurs ont établi leurs palais. D’après les sources textuelles, au pied du Palatin, près du Cirque, se trouvait le Lupercal, grotte consacrée à Pan, où aurait échoué la corbeille portant Remus et Romulus. La grotte découverte est-elle le Lupercal ? L’interprétation va se poursuivre en croisant les sources textuelles et les études de mosaïques de voûtes.

[ Bassin méditerranéen ]

40La cartothèque méditerranéennehttp://cartomed.mmsh.univ-aix.fr – La Maison méditerranéenne des sciences de l’homme d’Aix-en-Provence (Mmsh) coordonne un réseau d’institutions qui ont constitué un « méta-catalogue » de leurs cartothèques pour faciliter les recherches d’information sur le Bassin méditerranéen. Ces institutions de recherche ont en commun d’avoir conservé des cartes anciennes de la fin du xixe et du début du xxe siècle ; le site Web permet de retrouver plus facilement ces documents d’accès difficile. Le projet prévoit de traiter l’ensemble de la région, du Maroc à l’Égypte, de l’Arabie saoudite à la Turquie et de la Grèce à la Slovénie. Parallèlement aux pays modernes, une entrée historique « monde grec, monde romain, monde ottoman » sera prochainement créée.

41Le site Web n’est toutefois qu’un index qui permet de visualiser la zone géographique des cartes, des atlas ou des plans ; ceux-ci ne se consultent qu’auprès des institutions. L’index apporte des informations signalétiques : auteur et date des documents, formats et projection, couleurs et légendes, découpage en feuilles. Il offre aussi, et c’est son originalité, une analyse historique de la cartographie et des conditions de production de ces représentations. L’utilisateur peut accéder aux séries antérieures ou postérieures sur le même territoire grâce à des liens entre cartes. Ces analyses sont rédigées en français.

42Un programme de numérisation des originaux (cartes les plus consultées ou les plus fragiles) est en préparation avec une diffusion sur Dvd-Rom. Quant au site Web, il sera étendu pour accueillir d’autres contenus, puisque ce produit a été retenu dans l’appel d’offre d’Adonis (Programme Grand équipement du département sciences de l’homme et de la société du Cnrs : financement du Cnrs accordé pour l’intégration des nouvelles technologies de l’information).

43Exemples de documents disponibles : Algérie (depuis 1882) ; Égypte, cartes du pays depuis 1909, plans du Caire depuis 1896 et d’Alexandrie depuis 1897 ; Libye (depuis 1925) ; Tunisie (depuis 1881).

[ Égypte ]

44Voyage dans la basse et la haute Égypte par Vivant Denon, Dvd-Rom – Édition numérique sur Dvd-Rom (2007) de l'ouvrage de Vivant Denon (Paris 1802). Volume 3 de la collection « Les grandes expéditions scientifiques du xixe siècle » dirigée par Jean-Yves Empereur, adaptation Danielle Guiraudios, éditions Harpocrate. Numérisation d’un ouvrage difficile d’accès et riche en gravures anciennes. Possibilité d’interrogations sur la masse de textes, récits de voyages et légendes des planches. Conception identique au volume 1, Description de l’Égypte (voir Chronique n° 15, Nouvelles de l’archéologie, 106 : 81-82).

45Paul Barguet, Le Temple d’Amon-Rê à Karnak. Essai d’exégèse, Dvd-Rom — Réimpression de l’ouvrage original augmentée d’une édition électronique sur Dvd, 2006, par l’Institut français d’archéologie orientale (Ifao)

46Paul Barguet publie en 1962, à l’Ifao, cet ouvrage de synthèse sur le temple de Karnak qui est, aujourd’hui encore, l’instrument de référence des chercheurs. Entre 1947 et 1953, P. Barguet participe aux fouilles de Karnak-Nord dirigées par l’architecte C. Robichon, A. Varille et J. Leclant, et entreprend la rédaction de sa thèse sur le temple d’Amon de Karnak. Ce livre, publication de la thèse, présente l’état du temple de Karnak et la synthèse des documents disponibles dans le courant des années 1950.

47L’ouvrage de P. Barguet est largement répandu dans les bibliothèques françaises, mais cette réédition va permettre une diffusion plus large auprès des chercheurs et étudiants en égyptologie, mais aussi auprès des différents spécialistes qui interviennent à Karnak (archéologues, épigraphistes, architectes, topographes, photographes, céramologues, dessinateurs, restaurateurs, tailleurs de pierre).

48Comme le précise la quatrième de couverture de la réédition, « la mise à jour de cet usuel a évidemment été envisagée, mais elle ne pourra être entreprise qu’après la publication de nombreux travaux encore en cours ».

49Dans le livre réédité est encarté un Dvd-Rom dont Alain Arnaudiès est l’auteur. Permanent à Karnak, cet égyptologue chargé de la documentation a choisi de jouer de la complémentarité entre imprimé et électronique. La lecture du disque se fait avec le logiciel Acrobat Reader sur PC et sur Mac ; il s’agit d’une version électronique en mode texte (après reconnaissance optique des caractères). L’ouvrage se consulte à partir d’une table des matières qui devient un sommaire interactif. Les interrogations en plein texte sont un avantage pour les recherches d’information – il est recommandé de placer son curseur dans un chapitre ou de sélectionner le document dans les options de recherche, sans oublier la recherche à partir des index.

50Sur Internet, on ne trouve pas cette numérisation, ni dans le site web Gallica (pas plus dans le nouveau Gallica 2 http://gallica2.bnf.fr pour l’instant), ni dans le site web Google Books books.google.fr ;ce Dvd est donc le seul moyen d’accès à la version électronique.

51A. Arnaudiès propose en outre, sur le disque, des contenus originaux par rapport à la publication originelle : numérisation des études référencées dans les notes de bas de page pour faciliter la lecture de la bibliographie (numérisation partielle des pages citées par Barguet) ; numérisation des photographies inédites de P. Barguet conservées dans les archives du Centre franco-égyptien d’étude des temples de Karnak, qui sont accrochées au fil des pages (les images peuvent s'imprimer) ; ajout de trois indices (index) complémentaires.

52Le principal atout du Dvd est de rendre facilement accessibles ces informations largement inédites et d’améliorer les recherches sur les contenus (textes et images).

53Ce projet numérique autour des travaux de P. Barguet constitue une nouvelle approche de la gestion des archives du Centre franco-égyptien d’étude des temples de Karnak. L’ensemble de ce fonds compte des dizaines de milliers de documents conservés, indexés et souvent numérisés, et comprend outre les relevés systématiques des vestiges, tous les documents qu’il a été possible de rassembler concernant le site : clichés photographiques réalisés depuis le milieu du xixe siècle, documents et rapports des anciens fouilleurs du site, ainsi que la bibliographie exhaustive des études et travaux publiés concernant l’ensemble de Karnak.

[ Bibliothèques ]

54Retrouver une revue en ligne par le catalogue Sudoc – http://www.sudoc.abes.fr – Dans le catalogue des bibliothèques universitaires françaises (Sudoc), le Bulletin de correspondance hellénique, la Revue archéologique, le Bulletin de la Société préhistorique de France et Paléorient, ou l’American Journal of Archaeology et Classical Antiquity font l'objet d'une notice « ressource électronique » qui offre un descriptif de la numérisation de la revue et le lien vers l’adresse Web de la revue et/ou de son portail. Ces notices s’ajoutent aux fiches « texte imprimé » qui renvoient aux abonnements papier des bibliothèques. On trouve ces notices en interrogeant le catalogue sur les titres de périodiques.

[ Musées et expositions ]

55Discover Islamic Art – http://www.discoverislamicart.org – Le programme EuroMed Heritage de l’Union européenne a créé ce site d’information sur le patrimoine culturel et l’art islamique. Il est appelé Museum without frontiers, « musée transnational présentant les œuvres d’art, l’architecture et l’archéologie dans leur contexte et organisant des expositions sans déplacer ces œuvres ». Si la documentation rassemblée est bien connue des spécialistes, le produit vise l’ouverture à un public large des pays européens et arabes grâce à une base de données didactique, illustrée et rédigée dans plusieurs langues. La base de données prend en compte les monuments et objets de l’art islamique dans les divers pays de l’aire culturelle islamique et des objets conservés dans des musées européens. On trouve une fiche d’informations, par exemple, sur la mosquée d’Utrush (Alep, Syrie) de la période mamelouke : description, datation, images du monument, commanditaire, architecte, critères de datation, ainsi qu'une bibliographie. Beaucoup d'autres fiches sont faites sur ce principe, par exemple pour la Jordanie les villes de Madaba, Aqaba, Jerash, Pella et Umm Qais. Chaque fiche est signée. Cette partie de la base de données est rédigée en quatre langues : anglais, français, espagnol, arabe. Des expositions virtuelles sont parallèlement créées sur les dynasties ou sur des thèmes, qui sont, elles, rédigées en huit langues : allemand, anglais, espagnol, français, italien, portugais, suédois, turc et arabe.

56(Adresse transmise par Arnaud Contentin, Cnrs)

57Journée d’hommage à Claude Lévi-Strausshttp://www.quaibranly.fr/​ – Le musée du quai Branly organise une journée pour le centenaire de la naissance du célèbre ethnologue le 28 novembre 2008. Le site Web, à l’heure de cet hommage, met au premier plan les collections d’objets de Claude Lévi-Strauss rapportés de ses missions, ainsi que les nombreuses photographies. La collection Lévi-Strauss du musée du quai Branly est composée de plus d’un millier de pièces, qui se divisent en deux grands ensembles : les collections du Brésil, provenant des missions effectuées dans les années 1930, relatées notamment dans Tristes tropiques ; les collections d’Amérique du Nord, provenant de la côte nord-ouest de l’Amérique du Nord (Colombie britannique et Alaska). Après la page d’accueil (bandeau « les collections de Claude Lévi-Strauss »), la plupart des documents, objets et photographies de mission sont affichés ; il faudra affiner la recherche pour exploiter toutes ces données. Avant de commencer ces recherches, il sera profitable de regarder les « promenades à la carte » : les objets ramenés par Claude Lévi-Strauss de sa mission en Amérique du Sud entre 1935 et 1939 ont été sélectionnées dans les collections du musée du quai Branly ; de même que les photographies réalisées chez les Bororo et les Kaduveo d’Amazonie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Virginie Fromageot-Lanièpce, « Chronique de sites Internet n° 17 », Les nouvelles de l'archéologie, 114 | 2008, 61-64.

Référence électronique

Virginie Fromageot-Lanièpce, « Chronique de sites Internet n° 17 », Les nouvelles de l'archéologie [En ligne], 114 | 2008, mis en ligne le 30 décembre 2011, consulté le 20 juillet 2017. URL : http://nda.revues.org/624

Haut de page

Auteur

Virginie Fromageot-Lanièpce

Umr Archéologies et Sciences de l’Antiquité (ArScAn), Cnrs, Paris-I, Paris-X Nanterre
laniepce@mae.u-paris10.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© FMSH

Haut de page
  • Logo Éditions de la Maison des sciences de l'homme
  • Revues.org