Navigation – Plan du site
Dossier: La médiation en archéologie

Avant-Propos

François Giligny
p. 3-4

Texte intégral

Nous souhaitons enfin ici remercier tous les participants qui ont accepté de se prêter à cet exercice d’illustration, de critique mais aussi de promotion des pratiques de médiation en archéologie.

1Les pratiques de médiation en archéologie font assez rarement l’objet de bilans en langue française (Paulet-Locard 1995 ; collectif 2008), alors que dans monde anglo-saxon, des publications font régulièrement le point sur ces questions (Stone & Molyneaux 1994 ; Jameson 1997 ; Stone & Planel 1999 ; Merriman 2004) et que depuis 2001, la revue Public Archaeology leur est consacrée. C’est pourtant pendant la Révolution française qu’est née l’idée même d’éducation populaire, avec la publication du rapport Condorcet dès 1792 puis, en 1866, la création de la Ligue de l’enseignement – mouvement remis au premier plan par le Front populaire puis à la Libération. En outre, le débat sur l’archéologie communautaire est assez inexistant en France (Marshall 2002). C’est en effet une des particularités de notre pays où les communautés traditionnelles ne sont pas ou peu reconnues, même dans les départements et territoires d’outre-mer, et où la notion de communauté, s’opposant à celle de citoyenneté, fait débat avec l’actualité que l’on sait.

2Ce dossier a pour ambition de dresser un panorama des pratiques de médiation. Prétendre faire le bilan complet de ce vaste champ en un seul numéro serait prétentieux et irréaliste, mais nous espérons susciter l’intérêt des lecteurs et remettre au premier plan cette incontournable mission qu’est la restitution au public de son patrimoine archéologique.

3On s’intéressera ici autant aux acteurs de la médiation, aux lieux dédiés ou non, qu’aux moyens et supports.

4Xavier Savary, Jean-Luc Rieu et Christophe Sence nous présentent trois points de vue complémentaires sur les acteurs et les structures amenées à faire de la médiation, souvent en partenariat, et montrent la nature des missions, les choix et les contraintes de ces structures. La qualité des acteurs de la médiation et leur qualification est une question importante : s’agit-il ou non de faire appel à des professionnels, et en particulier à des archéologues ? Ce point est abordé dans plusieurs contributions, dont celles d’Isabelle de Miranda et de Christophe Sence.

5L’utilisation de l’image est intervenue très tôt dans la médiatisation de l’archéologie et nombreux sont les amateurs ou les professionnels qui ont utilisé des supports visuels – dessins, clichés, films et maintenant reconstitutions virtuelles – dans un but de vulgarisation. La place de plus en plus prégnante de l’image et de la télévision dans nos sociétés a fait évoluer à la fois l’offre et la demande du public. Serge Lemaître et Caroline Schall s’interrogent ainsi sur l’évolution des films documentaires et sur le rôle et la nature des désormais incontournables « docufictions ». Philippe Fleury présente une expérience originale d’intégration de la réalité virtuelle dans un projet de recherches et de médiation autour de la Rome antique.

6Les musées font parfois appel à des créateurs contemporains pour offrir un autre regard sur leurs collections. Cette pratique est d’ailleurs loin de faire l’unanimité si l’on en croit la récente polémique née autour de l’exposition des œuvres de Takashi Murakami à Versailles, et le colloque qui vient d’avoir lieu à l’Institut national du patrimoine (« Exposer l’art contemporain dans les monuments historiques », Inp, 7 octobre 2010). Catherine Vaudour nous donne son point de vue en présentant les partis retenus pour trois expositions temporaires du musée archéologique du Val-d’Oise.

7La médiation en archéologie passe également par des lieux de plein air, parcs archéologiques, jardins publics et par des reconstitutions ou des mises en scène. Emmanuelle Martial et al. exposent l’exemple d’un parc dans lequel l’archéologie, présente dès la construction sous la forme d’une opération d’archéologie préventive, a été intégrée au projet après coup, sous la forme d’un « jardin premier ». Enfin, François Giligny pose la question des reconstitutions expérimentales et de leur utilisation dans des dispositifs de médiation, dans ou en dehors de parcs archéologiques.

8Après le numéro consacré il y a quelque temps aux « images publiques de l’archéologie » (Röder 2008), ce dossier met en exergue l’image que l’on souhaite présenter au public, tant il est évident que les deux sujets sont liés.

Haut de page

Bibliographie

Collectif. 2008. De la restitution en archéologie. Paris, Éditions du patrimoine, Centre des monuments nationaux.

Jameson, J. Jr. (dir.), 1997. Presenting Archaeology to the Public. Digging for Truths. Walnut Creek (CA), AltaMira Press.

Marshall, Y. 2002. « What is community archaeology », World Archaeology, 34 (2) : 211-219.

Merriman, N (dir.). 2004. Public Archaeology. Londres, Routledge.

Paulet-Locard, M.-A. (dir.), J. Pernaud, C. Bellier, P. Cattelain, F. Collin, J.-L. Rieu, P. Amourette, C. Peres, J.-P. Watte, J.-P. L’Homme, D. Maury et al. 1995. La préhistoire et les enfants. Table ronde de Manneville-ès-Plains, 11-12-13 juin 1991. Sotteville-les-Rouen, Centre de préhistoire de Haute-Normandie (Cahiers de préhistoire de Haute-Normandie ; 1).

Röder, B. (dir.). 2008. « Images publiques de l’archéologie », Les Nouvelles de l’archéologie, 113.

Stone, P. G. & B. L. Molyneaux. 1994. The Presented Past. Heritage, Museums, Education. Londres, Routledge.

Stone, P. G. & P. G. Planel (dir.). 1999. The Constructed Past. Experimental Archaeology, Education and the Public. Londres, Routledge & English Heritage.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Giligny, « Avant-Propos », Les nouvelles de l'archéologie, 122 | 2010, 3-4.

Référence électronique

François Giligny, « Avant-Propos », Les nouvelles de l'archéologie [En ligne], 122 | 2010, mis en ligne le 30 décembre 2013, consulté le 26 mai 2017. URL : http://nda.revues.org/1251 ; DOI : 10.4000/nda.1251

Haut de page

Auteur

François Giligny

Université Paris-1 et Umr 7041 «Protohistoire européenne», 3 rue Michelet 75006 Paris
giligny@univ-paris1.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© FMSH

Haut de page
  • Logo Éditions de la Maison des sciences de l'homme
  • Revues.org